Joannès BONNEL

Joannès BONNEL – Prénom PAUL dans la Résistance.

Né le 21.12.1918 à CHATEAUNEUF

photo Joannes

Fait ses études et obtient le brevet d’enseignement industriel

Travaille dans la ferme auberge de ses Parents puis à l’usine Brunon-Valette où il milite au sein du syndicat des métaux.

Mobilisé en mars 1939 au 131 ème régiment d’infanterie ; il est fait prisonnier le 17 juin 1940 à Charleville. Il s’évade et rejoint son foyer le 17 avril 1941.

Le printemps 1942 marque son entrée dans la Résistance où il fonde le premier réseau du Gier et de !’Ondaine.

Dénoncé, il est arrêté et incarcéré à la sinistre prison de Monluc à Lyon. Déporté en juin 1944, il est conduit à Dachau. A la libération du camp, le 23 avril 1945, épuisé par la maladie et les privations, il est hospitalisé à Raschstadt en Suisse où il décède le 20 juin 1945.

Son corps, sera rapatrié quatre ans plus tard, le 17 décembre 1949 à Rive-de-Gier. Toutes les associations, les syndicats, la foule accompagneront sa dépouille le lendemain.

Il fut décoré, à titre posthume, par le Général de Gaulle en 1962 :

  • De la Médaille de Résistance
  • De la Croix de Guerre avec Palme
  • Du titre de Chevalier de la Légion d’Honneur.

RUE JOANNÈS BONNEL

Tenant : rue M. Sembat.
Aboutissant : commune de Châteauneuf.
Autrefois promenade dominicale prisée des Ripagériens, menant au pont d’Arcole* et desservant la ferme de la famille Bonnel, ce chemin continue au long de la rive droite de l’Egarande1
Le dimanche 26 avril 1998, à l’occasion de la journée nationale de la déportation, la municipalités de Châteauneuf et de Rive-de-Gier dédient la partie haute de la rue Marcel Sembat* à JOANNÈS BONNEL (Paul dans la Résistance)