Herbert TRAUBE

Herbert TRAUBE

Né le 15.07.1924 à Vienne (Autriche)

Quitte l’ Autriche pour la Belgique après l’Anschluss.

Après l’invasion de la Belgique, le 10.05.1940, il se réfugie en France, où il est interné avec les “indésirables”, dont nombre de Républicains espagnols, au Camp de Gurs.

Transféré en mars 1941 au Camp de Rivesaltes d’où il s’évade après le décès de sa mère, en mai 1941.

Recueilli à Marseille par “l’American Friends Service Committee” (Organisme crée par les Quakers), dont l’un des directeurs français, M. Champenois, colonel retraité, a formé l’une des premières cellules de résistants dès 1941.

Herbert Traube participe pendant près d’un an aux activités de ce réseau, jusqu’à son arrestation, en août 1942.

Enfermé au Camp de Milles, il est transféré à nouveau au Camp de Rivesaltes, d’où il est dirigé en convoi de déportés sur la zone occupée.

Il réussit à s’évader du train en marche par une lucarne mal obstruée, retourne à Marseille et, aidé par M. Champenois, pourra s’engager sous une fausse identité à la Légion Étrangère.

Arrivé en Algérie à la veille du débarquement des Alliés, il participera à la Campagne de Tunisie, au débarquement du 15 août 1944 sur les Côtes de Provence, à la Libération de Toulon, Belfort, l’Alsace, puis la prise de Stuttgart, et finira la guerre au pied de l’Arlberg, en Autriche.

Après une carrière d’ingénieur dans la région parisienne, il s’est retiré dans les Alpes-Maritimes. Il a été Conseiller municipal et Maire-adjoint d’une petite commune du Mentonnais pendant 19 ans.

Il est décoré de la Médaille militaire, de la Croix de Guerre 39-45, de la Croix des Combattants volontaires…